• Choisissez De La Semaine

Franconie: Histoire du pays de l'Allemagne du vin, Wurst, Wagner et WW2

Franconie: Histoire du pays de l'Allemagne du vin, Wurst, Wagner et WW2

Par Zac Thompson

Techniquement, la région de Franconie dans le centre-sud de l'Allemagne fait partie de la Bavière depuis environ 200 ans. Les sections locales ne se sont pas encore tout à fait préparées à l'idée. Ils vous diront que la Franconie a conservé son propre dialecte, sa culture, sa cuisine, et même sa couleur rouge vif comparée au blanc et au bleu de la Bavière.

Il est important de vous familiariser avec les distinctions. Avec la popularité croissante des croisières fluviales en Allemagne ainsi que les charmes éternels des châteaux historiques, des vignobles et des arts et de la musique qui façonnent la civilisation, de plus en plus de voyageurs se retrouvent dans la campagne et les villes médiévales de Franconie. sur une carte, la Franconie a l'air de quelqu'un qui a renversé du vin de la part de l'Allemagne entre Francfort et Munich). Avant votre propre visite, voici ce que vous devriez savoir sur cette terre fascinante et farouchement unique qu'est Wurst, Wagner, le vin et Wilhelmine, un noble prussien extraordinaire que nous aurons dans une minute.

Sur la photo: un pont de pierre dans la vieille ville de Nuremberg

Vignobles du pays du vin

Beaucoup de viticulteurs de Franconie sont encore des familles locales dont les vignobles modestes bordent des collines escarpées qui s'élèvent au-dessus de petits villages - un spectacle pittoresque à croiser sur les routes, les visites et les balades à vélo à travers la campagne. Des dizaines de viticulteurs à petite échelle ont transformé leurs cultures en vin à Winzer Sommerach (situé le long de la Main à environ 30 km à l'est de Würzburg), une coopérative fondée en 1901. Aujourd'hui, les visiteurs peuvent s'installer pour des dégustations au bar à vin, prendre des cours sur les accords mets et regarder depuis un endroit ensoleillé. terrasse sur les vignobles tels que le primé Katzenkopf. Essayez de ne pas vous souvenir que cela se traduit par «tête de chat» lorsque vous buvez du vin.

Du vin

Le cépage vedette du pays viticole franconien est Sylvaner (Silvaner en allemand), un vin blanc sec et terreux idéalement adapté au sol coquillier-calcaire de la région, au climat doux et au terrain fertile grâce à la rivière Main. Le vin est traditionnellement mis en bouteille dans un Bocksbeutel, un ellipsoïde trapu, aplati de verre vert foncé qui ressemble à un vase pour des potions ancestrales, ce qui, en un sens, est. Vous entendrez différentes explications pour la forme - certains disent que c'est bon pour le stockage ou le transport, par exemple - mais la meilleure histoire est que les moines qui ont cultivé Sylvaner il y a des siècles ont trouvé la forme aplatie facile à porter dans leur ceinture. . J'aime imaginer les frères qui tiennent des concours d'alcool à tirage rapide entre les prières.

Caves et caves

Dans la ville de Volkach, le Max Müller I La cave offre la chance de goûter ce que quatre générations de la même famille ont appris sur les raisins. Mais en dépit de cet engagement à la tradition, l'intérieur remodelé du bâtiment de 1692 de Müllers est ensoleillé, moderne et minimaliste. Pour sentir que vous avez fait un pas en arrière dans le temps, dirigez-vous vers l'ouest à Würzburg (environ 30 minutes en voiture), et buvez du Sylvaner dans le fantasmagorique, aux chandelles. Staatlicher Hofkeller(photo ci-dessus),une cave à vin sous le palais de la résidence du 18ème siècle de la ville. Quoi que vous fassiez, ne faites jamais référence à ce que vous buvez en Franconie en tant que «vin bavarois», de peur Bocksbeutel à l'envers de la tête.

Les merveilles de Wurtzbourg

La partie aérienne de laRésidence de Wurtzbourg (photo ci-dessus lors d'un concert en plein air) n'est pas trop mal non plus. Achevé en 1744, le palais baroque a été construit pour abriter les princes-évêques de la ville - les dirigeants gouvernementaux choisis par l'église - pendant la fin du Saint Empire romain germanique, une époque où peu de gens avaient l'idée de séparer l'église et l'État. Certaines opulentes salles de réception et appartements royaux sont maintenant ouverts au public, mais la vue la plus impressionnante est dans le hall d'entrée caverneux, où un grand escalier qui crie virtuellement pour des ascensions impérieuses, accompagnées d'orchestres conduit à un atterrissage sous la plus grande fresque du monde, représentation des quatre coins du globe peints par Tiepolo. S'il s'agissait pour le prince-évêque de cajoler majestueusement ses invités, considérez-moi comme une boule.

Vous pouvez également visiter l'ancienne base des souverains de Wurtzbourg, l'imposant Forteresse de Marienberg, qui vaut le détour principalement pour la vue de la colline qu'il commande de la ville au toit rouge, de la rivière Main et des vignobles environnants. La grande majorité des bâtiments que vous verrez se trouvent dans ce que l'on pourrait appeler la «Fake-Old School» de l'architecture - environ 90% de Würzburg a été détruit par les bombardements pendant la Seconde Guerre mondiale.

Wilhelmine de Bayreuth

Vers le milieu du XVIIIe siècle, la résidence de Würzburg se développait à peu près au même moment. Une série de projets de construction tout aussi ambitieux transformait la ville de Bayreuth, située à environ 150 km à l'est de Würzburg. La princesse Wilhelmine de Prusse, la soeur aînée bien-aimée de Frédéric le Grand qui finit par se marier avec le margrave de Brandebourg-Bayreuth, un aristocrate de bas étage essentiellement à seulement un cran ou deux au-dessus du contrôleur de la ville.

Compositeur, peintre et mémorialiste accompli, Wilhelmine était déterminée à faire de Bayreuth un joyau culturel et architectural, en commandant des bâtiments baroques comme le Neues Schloss (New Palace) avec ses intérieurs plus-est-plus rococo, et l'expansion de l'opulent Eremitage retraite (photo), maintenant un parc avec des jardins et des palais royaux, vous pouvez visiter. Le regard de Bayreuth doit aujourd'hui davantage à Wilhelmine - son goût, ses intérêts artistiques, sa force de volonté - qu'à quiconque.

Un cadeau de mariage de Wilhelmine

Le showstopper de Bayreuth est le ravissant Opéra margravial, fabriqué sur commande pour Wilhelmine dans le style baroque italien, avec un intérieur tout en bois qui a miraculeusement survécu. Entrez dans l'auditorium, que ce soit pour un look rapide ou une performance complète, et vous serez entouré de trois niveaux de pastels tourbillonnants et d'œuvres d'art extravagantes - un peu comme le plus grand gâteau de mariage au monde. Ce qui est approprié puisque l'endroit a été construit pour célébrer les noces de la fille de Wilhelmine en 1748. Déclaré site du patrimoine mondial de l'UNESCO en 2012, le bâtiment a rouvert en 2018 après une longue restauration de plusieurs années. Cela signifie que bien que ce soit l'un des rares lieux d'arts de la scène de la période, il a toujours cette odeur de nouvel opéra.

Wagner

En fait, l'Opéra Margravial est ce qui a amené le compositeur Richard Wagner à Bayreuth dans les années 1870; il aimait la scène inhabituellement profonde du théâtre. Finalement, Wagner fit construire son propre opéra juste au nord de la ville Festival de Bayreuth célébrant ses œuvres pharaoniques, comme son magnum opus, l'extravagance scandinave en quatre parties de l'épopée et du corL'Anneau du Nibelung.

Un musée non loin de la maison du festival examine la vie et l'héritage de Wagner, y compris l'antisémitisme virulent de l'homme et de certains de ses fans, dont le plus célèbre était Adolf Hitler. À côté du musée, les visiteurs peuvent traverser la maison de Wagner, Wahnfried, ainsi que la maison d'à côté, où les descendants de Wagner ont accueilli le leader nazi en tant qu'invité dans les années 1930. Une exposition au rez-de-chaussée documente ce chapitre honteux de l'histoire de la famille.

Sur la photo ci-dessus: un des marqueurs Walk of Wagner de Bayreuth installés sur des sites importants pour la vie du compositeur

Un monde de bière

Ok, retour à l'alcool. Les Franconiens peuvent exceller dans la culture du vin, mais vous ne devriez pas avoir l'impression que la bière est difficile à trouver - c'est encore l'Allemagne, après tout. En fait, la ville de Bamberg (environ à mi-chemin entre Würtzburg et Bayreuth) travaille dans l'industrie brassicole depuis 1122 et compte pas moins de 11 brasseries traditionnelles dans une ville de 75 000 habitants. La spécialité de Bamberg est la «bière fumée», qui tire sa saveur distincte du malt séché au feu.

Pour être qualifiée de bière bavaroise, une bière doit respecter une «loi de pureté» vieille de 500 ans, selon laquelle les seuls ingrédients peuvent être l'eau, le houblon, l'orge et la levure (bien que cette dernière ait été ajoutée à la liste plus tard). Pour découvrir comment ces articles peuvent être combinés pour produire un nombre illimité de bières, stouts, IPA, etc., les visiteurs peuvent faire une visite guidée exhaustive de Beer Adventure World de Maisel(photo ci-dessus),situé dans une brasserie en briques rouges convertie à Bayreuth. Attention: Il s'agit d'une visite (via un guide audio pour les anglophones) pour ceux qui se soucient profondément du houblon et des cuves en cuivre. Si ce n'est pas vous, allez directement au restaurant de la brasserie et goûtez l'éventail de bières à la pression.

Sites de la Seconde Guerre mondiale à Nuremberg

L'horizon de Nuremberg (à environ une heure de route au sud de Bayreuth) est comme un adolescent avec une fausse carte d'identité convaincante - ce n'est pas aussi vieux qu'il en a l'air. Après avoir été bombardée à la fin de la Seconde Guerre mondiale, la ville a été reconstruite dans un style médiéval qui se rapproche des jours de gloire de Nuremberg pendant le Saint Empire romain germanique. Aujourd'hui, la ville est peut-être mieux connue pour ses liens avec les événements entourant la Seconde Guerre mondiale: les énormes rassemblements du Parti nazi qui s'y tenaient avant la guerre et les procès des auteurs de l'Holocauste par la suite.

Un «centre de documentation» près du site des rassemblements raconte avec force la montée du nazisme et son impact dévastateur sur l'Europe. Ayant acquis ce contexte, les visiteurs peuvent alors rester au milieu de ce qui reste des arènes imposantes et des stands imposants (photo ci-dessus) où les fidèles nazis se sont rassemblés en nombre énorme pour écouter parler Hitler. Surréalement, la propriété est utilisée pour les courses de voitures et les concerts de rock aujourd'hui. Pour compléter le cercle, passez dans le Palais de Justice de Nuremberg, où les dirigeants nazis ont été jugés pour crimes de guerre dans une série de procédures qui ont commencé en 1946. Salle d'audience 600, où le premier tribunal a eu lieu, est ouvert au public les jours où le tribunal n'est pas en session.

La Wurst pour la Dernière

Les créations culinaires les plus renommées de Nuremberg sont les saucisses et le pain d'épices. Des règles précises régissent la fabrication des deux: Les saucisses ne peuvent pas dépasser 9 cm (3,5 po) et pas plus de 23 grammes (0,8 oz). Le pain d'épice de Nuremberg, qui est beaucoup plus doux et semblable à un gâteau que les variétés en forme de maison ou d'homme que vous pourriez envisager, est toujours cuit sur une plaquette de communion et a toujours des noix.

Où essayer ces délices? Les salades sont vendues dans des restaurants traditionnels comme Bratwurstglöcklein, qui est en activité depuis plus de 700 ans (il est maintenant situé dans la zone touristique de Handwerkerhof). Vous pouvez également obtenir trois saucisses sur un pain avec de la moutarde de vendeurs de rue. Quant au pain d'épices, arrêtez-vous Wicklein, un confiseur de 400 ans offrant une gamme de biscuits traditionnels en pain d'épice enrobés de chocolat et de sucre, ainsi que des cours où vous pouvez créer votre propre cuisine et apprendre comment la position de Nuremberg le long des routes de commerce des épices en a fait le pain d'épice. devenu.

Laisse Un Commentaire: